En compagnie de Denis Payre Romain Chetaille à l'Assemblée nationale le 4 décembre en compagnie de Denis Payre, président de Nous citoyens
Voir
Les mots pour masquer les maux Chaque période a ses modes de politiques publiques, et avec elles un vocabulaire abscons. Les années 2000 nous ont ainsi apporté leurs références au développement durable : du Bio au 21, du HQE au BBC, etc… La prochaine mode devrait à n’en pas douter se lancer autour des questions budgétaires, tant nos finances publiques sont exsangues et que le sujet du rétablissement des comptes publics semble difficile à assumer. Au niveau national, la novlangue socialiste bat son plein pour tenter de masquer la situation catastrophique. Au point qu’elle deviendra sûrement dans le futur un bel objet d’étude pour les spécialistes de la sémantique. Quelques exemples parmi d’autres : le PIB chute ? On parle de « croissance négative » (sic). Le chômage augmente ? Mais c’est le « ralentissement qui précède le retournement ». Les personnels de la fonction publique continuent d’augmenter et la dépense publique avec ? Mais il s’agit d’ « austérité » voyons ! Malheureusement, Meudon n’échappe pas à la règle de cette politique en trompe l’œil où le vocabulaire tente de venir au secours du manque de mesures et de résultat. La communication comme béquille. Ainsi dans le dernier Chloroville pouvions-nous lire dans l’évocation du dernier conseil municipal que la ville faisait le choix d’une « économie maîtrisée ». Mais pour qui prendra le temps de lire le compte-rendu de séance, il cherchera en vain la moindre trace de mesures votées attestant de cet objectif apparemment affiché. Et pour cause : la baisse des dépenses publiques nationales (et locales) ne peut être le fruit que d’un processus muri, réfléchi qui allie une véritable volonté, des outils d’évaluation et de la méthodologie. Tout ce qu’il manque à notre Gouvernement, et aussi (encore) à Meudon. Romain Chetaille, Julie Huguenin-Tilmant
Lire la suite
La relève est possible. Témoignage de JC Fromantin La victoire de Jean-Christophe Fromantin, divers droite, à Neuilly-sur-Seine aux municipales et aux cantonales montre qu’on peut convaincre et gagner sans faire partie du «système».
Lire la suite
Du renouvellement de la classe politique. Les élus dépensent une trop grande part de leur énergie à se faire réélire.
Lire la suite